Maxime Van Laer est un comédien atypique qui commence sa carrière en tant que danseur Hip Hop dans les années 90 , il sera repéré par le « pape » de l’époque en la matière , l’unique et seul « Sydney » .

Après plusieurs spectacles de danse à travers la France, l’envie de voyager lui prend et il décide avec un  ami de faire des spectacles de rues à travers la France et à l’étranger, l’Europe mais aussi Los Angeles… le spectacle de rue c’est bien mais l’envie de la scène est bien là et c’est à travers ses one man show que l’on pourra découvrir cet artiste, il fera toutes les scènes ouvertes de la capitale dont le célèbre « fieald » du théâtre trévise.

C’est en 1998 qu’il sera lauréat de « Graine de Star » avant d’être repéré par Claude Fournier et Gérard Louvin qui deviendront ses producteurs.

Les scènes se succèdent, Point Virgule, Palais des Glaces, Comédie de Paris, Bataclan , Olympia , une tournée à travers toute la France... la sortie de son DVD  est un véritable triomphe.

On pourra retenir son tube « Le portier » un sketch où il singe un videur de boite de nuit « C’est moi qui dit qui qui rentre et qui qui rentre pas » !

Il aura l’occasion de tourner dans plusieurs fictions :
« La guerre des moutons » - France 3
« Léa parker » - M6
« SOS 18 » - France 3
« R.I.S » - TF1
Ainsi que plusieurs publicités ….

Il sera durant cette période chroniqueur chez Laurent Ruquier dans « On a tout essayé » chez Nagui et Frédéric Lopez.
Il aura sa propre émission sur comédie « sur la tête de Maxime »
Suivront différents one man show : « J’suis pas du matin » au théâtre Le temple,
« Maxime en 12 rounds » au Théâtre du Gymnase, mis en scène par Jacky Matte.

Mais c’est au théâtre qu’il va se découvrir dans une pièce de Dominique Coubes « Le siècle sera féminin ou ne sera pas » au Théâtre du Gymnase.

Avant de jouer durant quelques saisons :
« le clan des divorcées » au théâtre rive gauche, palace et grande comédie.
« dix ans de mariage » au palace
« famille recomposée » au théâtre  la grande comédie
Jusqu’à écrire sa propre pièce  « le simulateur » sous la direction de Sylvain Meyniac » au théâtre « le temple ».
Il incarne dans « portrait craché » le rôle de Mr Bordin , le plombier qui ne va pas  réparer que les fuites d’eau mais aussi les fuites de cœur.
Il tourne un peu partout en France avec son dernier one man show « Poivre et Sel »
spectacle où il parle avec humour du temps qui passe et qui efface avec lui les souvenirs d’enfance ….

La maturité est à présent au rendez-vous et l’envie de vous rencontrer aussi.
Après avoir terminé l’écriture de sa nouvelle pièce « Quoi de neuf docteur » qui va bientôt se jouer à Paris, il compte partir à l’assaut des planches avec son dernier  one man show :  « poivre et sel » qu’il joue actuellement au Théâtre du Gymnase !